mercredi 25 mars 2020

L'ACC, cet ancêtre (et quelques autres) de la conduite autonome

En ces temps difficiles, où tout est à l'arrêt, Nissan a pris le parti de célébrer 20 ans d'innovations autour de la conduite autonome, alors qu'il déploie le système ProPilot 2.0. La dernière version de ce système de conduite assistée vient de recevoir le trophée de la Technologie de l'Année au Japon. Elle figure notamment sur la berline Skyline, qui peut change de voie, dépasser, se rabattre, et gère les entrées et sorties d'autoroute, en suivant le système de navigation. Cette innovation a été rendue possible par plus de deux décennies de recherches en conduite intelligente, avec le développement de ce qu'on appelle aujourd'hui les ADAS (advanced driver assistance systems).

 Dès 1999, Nissan a introduit le régulateur de vitesse adaptatif*. Cette technologie a ensuite été introduite en Europe en 2003 sur la berline Primera. Le constructeur japonais revendique ensuite quelques premières mondiales dont l'aide au maintien dans la voie (2004), l'Around View Monitor à quatre cameras (2007), la prévention active des angles morts (2010), la détection des objets en mouvement (2011), l'intervention d'urgence en cas d'erreur sur le pédalier (2012), l'arrêt d'urgence de manœuvre en marche arrière (2012), l'alerte prédictive anticollision avant (2013), le maintien actif dans la voie (2013).

La marque a ensuite lancé en 2016 le système ProPilot, qui s'est enrichi du stationnement autonome l'année d'après. La génération 2 a été lancée en 2019. Actuellement, ce ne sont pas moins de 500 000 véhicules qui sont équipés de ce système de conduite assistée.

Ce que raconte Nissan pourrait l'être pas bien d'autres marques comme Volvo, Mercedes ou encore Volkswagen. Depuis 20 ans au moins, les constructeurs classiques préparent l'automatisation de la conduite. Et ils le font avec des systèmes qui font progresser la sécurité (mais on n'en parle jamais hélas).

*Le premier à l'avoir sorti serait Mitsubishi, si l'on en croit la page Wikipedia dédiée à l'ACC. Toyota, Mercedes et Jaguar ont suivi peu après.