lundi 22 février 2016

ZF présente ses dernières innovations autour de la conduite automatisée

A l’occasion d’un séminaire en Laponie, dans son centre de test d'Arvidsjaur*, l’équipementier Allemand a présenté des innovations dans le domaine des aides à la conduite. A travers des fonctions liées à au freinage, au contrôle de stabilité et à la direction, ZF prépare l'arrivée de la voiture autonome. Et cela ne laisse pas de glace.



Nous avons eu droit à des présentations, dont une sur la vision stratégique de l'entreprise. Ce slogan veut dire que l'équipementier a le "pouvoir de"... contribuer à des voitures plus propres et plus sûres. La conduite automatisée est bien sûr l'objectif ultime, mais ZF compte y arriver progressivement. Et l'entreprise a toutes les briques.


Parlons d'abord du freinage. L'équipementier a présenté le système de contrôle du freinage intégré (IBC : Integrated Brake Control). C’est une technologie qui permet de s'affranchir de la dépression générée par le moteur et qui permet de simplifier l’architecture du système de freinage. Il est plus compact (moins 6 kg) et surtout plus performant.


On a fait le test sur un Ford Explorer, qui était équipé. Il faut savoir que ce système réagit plus vite que l'être humain, en cas d'urgence. Il va déclencher le freinage en à peine 100 millisecondes et gagner 1 mètre par rapport à l'homme. Ce qui est déjà un exploit. Mais surtout, il freine 9 mètres plus tôt par un système classique de freinage automatique, qui utilise donc un fluide.


On peut voir ici la tablette de l'ingénieur qui déclenchait le freinage d'urgence. La production de ce système débutera en 2018 sur un véhicule de type SUV, chez un constructeur Américain.


Autre nouveauté marquante : le contrôle actif de la cinématique (AKC). Cela permet d’intégrer la direction au niveau des roues arrière, en plus de l’essieu avant. En associant une direction électrique à double pignon à l’avant et l’AKC à l’arrière, le conducteur bénéficie de meilleures sensations au niveau de la direction, d’une meilleure maniabilité, d’une stabilité renforcée et de plus d’agilité avec un rayon de braquage réduit.


C'est un peu comme le système Châssis4Control de Renault, ou comme celui des 4 roues directrices de l'Audi Q7, que fournit justement ZF. L'idée est de proposer un système plus performant et moins cher, qui pourrait par exemple équiper... une Golf. Comme notre véhicule d'essai.


A l'intérieur, cette tablette affichait justement l'angle au volant, au niveau de l'essieu avant et de l'essieu arrière. Au volant, cela se traduit par plus de maniabilité et moins d'efforts au niveau de la direction. Quand le système est désactivé, il faut un peu plus se battre pour garder la voiture en ligne (surtout sur un lac gelé).


Cerise sur le gâteau : ZF avait aussi prévu une démo de ce qu'on appelle le Steer by Wire. Autrement dit, la direction pilotée par fil (au moyen d'un boîtier électronique) et non par commande hydraulique.


En actionnant une petite molette, on pouvait tourner le volant. Ce qui fait que j'ai conduit la Golf du bout des doigts, sans tenir le volant.

video

Voici une petite vidéo, om l'on voit le volant tourner tout seul.


Une telle fonction Steer-by-Wire pourra être utilisée à l'avenir pour effectuer des manœuvres entièrement ou semi-automatisées, comme des dépassements ou des changements de voie. La direction intervient en douceur, y compris sur un sol glissant, pour empêcher un dérapage du véhicule lors des changements de voie et des manœuvres de dépassement.


L’équipementier a aussi présenté le système avancé de contrôle électronique de trajectoire (ESC) qui équipe la dernière BMW Série 7. En plus de l’ensemble des fonctionnalités de freinage, la technologie joue le rôle de « boîte noire », hébergeant des algorithmes pour contrôler certaines fonctions de conduite automatisée, de sécurité, ainsi qu’au niveau du châssis et de la transmission.


Nous avions une 750 Li avec 4 roues motrices qui tenait sacrément bien le pavé et à vive allure sur un lac gelé.


Et puis, nous avons aussi roulé à bord d'une Passat équipée de différents capteurs, dont une caméra (S Cam), un radar, un régulateur de vitesse intelligent, le freinage automatique et l'ESC.


La voiture peut détecter des piétons, afin de se conformer aux exigences d'EuroNCAP. On voit ici le retour de la caméra.


Et ici, voici la détection d'un obstacle conduisant au freinage automatique.



En résumé, l'automobile avance à une vitesse folle. Avec toujours plus de software, toujours plus d'intelligence, et aussi une démonstration de force de l'industrie allemande. Cest au tour des constructeurs, dont PSA, de venir découvrir ces nouveaux systèmes.

Voir les photos.

*C'est l'aéroport où se retrouvent les ingénieurs qui travaillent l'hiver pour les constructeurs automobiles et les équipementiers. En intégrant TRW, ZF a récupéré au passage une base de tests qui lui permet de faire du développement en hiver sur toutes ses lignes de produits.